11/01/2021

cm.jpg

L’année dernière, l’épidémie de Covid-19 a bouleversé les nombreux projets des villageois, de manière individuelle mais également sur le plan collectif auprès des multiples associations monteillaises.
Au fil des mois, selon l’évolution de l’épidémie, confinement, couvre-feu, gestes barrières, dérogation ou encore annulation ont été les maîtres-mots assénés et entendus ici et ailleurs.
De fait, la plupart des manifestations ont été suspendues, telles les concerts de la chorale, la fête votive, le fiel-trial, les rencontres Saint-Hubert. Cependant, le millésime 2020 a déployé quelques faits importants au premier rang desquels le devoir civique autour des élections municipales. Le 15 mars, date du premier tour, l’unique liste menée par Christophe Massaloup a été élue sans grande surprise.
En raison de la pandémie, Jacques Soulié, maire, a poursuivi sa mandature jusqu’au 26 mai, date de l’installation du nouvel édile et de quatorze conseillers municipaux dont sept nouveaux venus.
Autre temps fort: la cérémonie du 11-Novembre au monument aux morts, sans public, mais en présence d’élus locaux, de responsables d’associations d’anciens combattants, de représentants d’institutions du territoire. La manifestation mémorielle a rendu un hommage appuyé à Henri Garrissoles, Poilu monteillais, oublié durant un siècle, réhabilité depuis par cette commémoration.
Enjeu majeur: la sécurité routière. L’année dernière, initiés par la municipalité, deux gros chantiers ont été menés à leur terme. Le premier s’est activé au chemin des Rouges autour du nouveau profilage de la chaussée. Le réaménagement du secteur a porté, entre autres, sur la pose de chicanes, la matérialisation d’un chemin piétonnier et l’implantation de l’éclairage public.
En raison d’un trafic routier important, soit quelque 2 500 véhicules/jour, la vitesse a été abaissée à 50 km/h, conformément au souhait de nombreux riverains.
Le second chantier s’est déroulé au carrefour des Grèzes, où la RD 926 voit le raccordement de trois chemins communaux. Le marquage au sol, l’éclairage public et une vitesse portée à 70 km/h ont été les éléments premiers de cet aménagement devenu depuis davantage sécurisé.

Agenda