01/02/2021

Lycée Claude-Nougaro de Caussade-Monteils.jpg

Un collectif de parents du Quercy Caussadais alerte le ministre de l’Éducation Nationale, les élus, les chefs d’établissements, la population sur les risques à poursuivre l’enseignement en système hybride en lycée et en distanciel dans les universités.
Il communique : "Beaucoup de jeunes sont en décrochage scolaire, accumulent un retard qui sera irrécupérable et très pénalisant pour la poursuite de leurs études et probablement dans leur vie professionnelle. Leur niveau scolaire est en forte baisse, entre 50 % à 60 % du programme enseigné seulement en lycée. Comment va être comblé ce manque d’enseignement ? Si c’est comme le premier confinement, il ne sera pas rattrapé et ce sera aux élèves et à leur famille, quand elles le pourront, de palier à ce déficit d’enseignement. Une majorité d’élèves ainsi que leurs parents souhaitent revenir à un dispositif 100 % présentiel. L’inégalité d’accessibilité à un enseignement de qualité sur le territoire français est difficilement acceptable. Les établissements scolaires issus du privé ne mettent pas en place ou très peu ce dispositif hybride d’enseignement. Les lycéens doivent être le point central d’un lycée. Tous : parents, administration, équipe pédagogique œuvrent pour que les lycéens bénéficient des meilleures conditions d’enseignement. Nous croyons à notre système scolaire public qui garantit un enseignement de qualité et équitable pour tous les élèves quelles que soient sa condition sociale et sa situation géographique. Actuellement, avec ce système hybride, le lycée est très loin de remplir son rôle".
Lycéens, étudiants : même combat
Le communiqué poursuit : "La situation est grave, un étudiant sur trois présente des signes de détresse psychologique liés à l’isolement selon une étude faite par l’observatoire de la vie étudiante. Pour la majorité d’entre eux, le lien social s’est considérablement fragilisé, les jeunes sont dans le mal-être, certains ont des envies de suicide. Pourquoi les étudiants en classe préparatoire ainsi que les BTS ont le privilège de bénéficier d’un enseignement en présentiel à 100 % dans les lycées tandis que les étudiants du cycle universitaire sont condamnés à être en distanciel ? Tous les étudiants ont besoin d’un enseignement de qualité et non pas seulement une élite. Pourquoi les lycéens et étudiants font-ils partie de ceux qui subissent le plus de conséquences de la gestion de cette crise sanitaire ? Par solidarité envers les personnes à risques ? Et la solidarité des personnes à risques envers ces jeunes où est-elle ? Nous dénonçons fortement la gestion de cette crise sanitaire au sein des établissements publics qui est vouée à une dégradation du niveau scolaire et de la santé psychologique de nos enfants si cela perdurait comme cela est envisagé. Le collectif de parents demande un retour au 100 % présentiel pour tous les lycéens et étudiants au plus tard la semaine de la reprise des cours après les vacances scolaires d’hiver. Le sujet de cette lettre ouverte est orienté sur les jeunes, mais bien sûr nous pensons aussi à toutes les victimes de la gestion de cette crise appelées les dégâts collatéraux et nous les soutenons : restaurateurs, monde culturel, commerces, associations et toutes les personnes qui perdent leur emploi".

En poursuivant votre navigation sur ce Site Internet, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de ce site et de ses services.

Agenda