05/03/2021

La 11e campagne grand cormoran a pris fin.jpg

La onzième campagne de prélèvement du grand cormoran, commencée en novembre 2020, vient de prendre fin à la date de fermeture générale de la chasse. Durant cette période, le parc de la Lère abrite une colonie de cormorans. L’espèce invasive affectionne le site qui offre une large zone d’hivernage avec un lieu de pêche idéal situé prioritairement dans les eaux de faible profondeur du lac principal. À proximité immédiate, l’îlot central abrite un dortoir niché dans de grands arbres. Ainsi, entre novembre et février, la colonie de cormorans, grâce au vivre et au couvert du lieu, campe au parc de la Lère.
L’oiseau au cou élancé, au bec crochu et au plumage couleur charbon, figure parmi l’un des meilleurs plongeurs de l’espèce des oiseaux aquatiques. Aussi, après une situation d’attente et de vigilance, le grand cormoran met à profit son talent de pêcheur pour capturer sa proie de son bec puissant avec, au menu, gardon, poisson-chat, goujon.
Pour ce pêcheur glouton, la ration quotidienne par volatile se situe autour d’un demi-kilo de poissons, au grand dam des pêcheurs locaux qui voient là leur principal prédateur détruire leurs nombreux alevinages.
Pour freiner la prolifération et les nuisances de l’espèce, des plans de régulation nécessaires à la protection de la faune aquatique sont périodiquement mis en place, même si l’oiseau est protégé par une directive européenne de 1979.
Ainsi, depuis plusieurs années, le préfet de Tarn-et-Garonne autorise la chasse de plusieurs dizaines de spécimens, soit, pour cette année, 560 cormorans dans la ligne de mire des chasseurs. L’arrêté préfectoral, pris en ce sens, a pour objectif de prévenir les dégâts environnementaux et les nombreux dommages causés par le grand cormoran auprès d’exploitations piscicoles, plans d’eau et autres rivières.
Cette année, au parc de la Lère, une équipe de chasseurs, placée sous l’autorité du garde-pêche Jean-Paul Duclos, a effectué des battues bihebdomadaires. Le prélèvement de cette dernière campagne s’est arrêté au bilan de 77 cormorans. Et, pour ces quatre dernières années, les chiffres apparaissent ainsi : 67, 82, 55 et 92 cormorans abattus.

Agenda