15/03/2021

les pêcheurs s’offrent une belle ouverture à la truite2.jpg

Par tradition, l’ouverture de la pêche à la truite ouvre la saison de pêche qui a eu lieu ce samedi. L’année dernière, cette coutume a été contrariée par le confinement décrété huit jours après l’ouverture, au grand dam des amateurs, quelque peu déconfits par les mesures restrictives envisagées. Toutefois, cet épisode contraignant a permis de ménager la nature, favorisant ainsi une reproduction de tous les poissons. De fait hier, aux premières lueurs du jour, malgré la fraîcheur des températures et un ciel pommelé de nuages gris, de nombreux pêcheurs, expérimentés et débutants, n’ont pas résisté à l’invitation du ruisseau du Candé ou de la rivière Lère, petits cours d’eau bien empoissonnés, classés en seconde catégorie. Aux abords du premier nommé, dès l’heure légale soit 6 h 38, Davy Bernouville, 44 ans, ses enfants Ayron et Rudy, accompagnés de deux membres de la famille, Willy et son fils Brandon, ont plongé leurs cannes dans les eaux irisées du ruisseau, pour une pêche pratiquée grâce à deux techniques largement éprouvées: le toc et la teigne. Davy, 44 ans, artisan en charpente métallique, installé à Caylus, commente sa passion halieutique: "Je pratique la discipline depuis l’âge de huit ans. Je connais bien ce coin pour y venir régulièrement. Je pêche également dans la Bonnette ou la Seye, rivières de première catégorie. Ce matin, les eaux sont froides. Le soleil devrait les réchauffer, permettant ainsi une bonne ouverture". De fait, durant la journée, le site s’est révélé généreux pour la famille, avec au bilan, quelques belles prises. Non loin, le Monteillais Mickaël Dubord, président du comité des fêtes, a eu moins de réussite avec la technique de la pêche à la mouche, pratique difficile à acquérir pour le débutant qu’il est. À quelques portées de lignes de là, la rivière Lère a accueilli un sympathique groupe de jeunes copains. Durant la journée, les cannes des quatre compères ont fléchi à plusieurs reprises, signe tangible d’avoir ferré quelques salmonidés, soit truites fario et arc-en-ciel. Cette année, crise sanitaire oblige, les gaules de tous ces pêcheurs, émérites ou novices, devront être pliées bien avant 18 heures, heures légale du début du couvre-feu.

les pêcheurs s’offrent une belle ouverture à la truite3.jpg
les pêcheurs s’offrent une belle ouverture à la truite4.jpg

Agenda